Print

Budget 2013 et les aînés

Le Gouvernement a tranché quant aux efforts budgétaires 2013 et a terminé ses discussions ce matin à 7h.

En ce qui concerne les aînés ont peut se réjouir de ce que la TVA n’ont pas été modifiée mais on doit souligner quelques décisions à surveiller :

- L’indexation des salaires et autres revenus n’est pas suspendu mais le panier de référence sera modifié dans sa composition avec un objectif de limitation des hausses. Il ne s’agit pas ici de créer un 3° index à côté de l’index des prix et l’index santé. Mais la prise en compte des produits « de base » type « produit » blancs » au lieu des marques et d’autres modifications risquent de freiner l’évolution de l’index. Reste à voir quelle injonction sera donnée à la commission de l’indice près le SPF Economie où siège les partenaires sociaux. Restera aussi à vérifier que ce nouveau panier ne fera pas déraper la progression des revenus en regard des prix moyens de la consommation et ne nous obligera pas tous à consommer « blancs » ou « Lidl »

- La hausse de la taxation sur les assurances vies : Le gouvernement a décidé de porter de 1,1 à 2% la taxe sur les primes des assurances-vie. La mesure, qui rapportera 139,2 millions d’euros, ne concerne pas les assurances solde restant dû, les assurances groupe et les fonds de pension. Il s’agit donc d’une mesure visant surtout le 3° pilier et donc l’épargne complémentaire volontaire en vue de la pension. L’épargne pension sera-t-elle visée ? à vérifier, mais cela semble tout de même en contradiction avec la valorisation de 3° pilier dans les projets européens.

- L’enveloppe « Bien-être » : « Johan Vande Lanotte s’est par ailleurs félicité de la libération de 300 millions d’euros au profit des petites pensions et des bas salaires. Pour lui, la concertation sociale n’a pas été rendue impossible par l’accord et l’Etat produit un effort considérable. » Renseignements pris, il s’agit ici d’une allusion aux sommes déjà prévues en décembre (après rabotage de 40%) pour l’enveloppe bien-être. La notification du gouvernement serait de demander aux partenaires sociaux de lui faire proposition d’une répartition de l’enveloppe, dont celle des pensions. On ressert ici une deuxième fois des montants déjà promis, diminués et par ailleurs prévus par des dispositifs réguliers. Et on ne décide pas directement alors que le délai pour les partenaires sociaux est déjà dépassé. … Mais sans doute doit-on se réjouir que l’on n’y ait pas plus touché qu’en décembre !

Pas de Cocoricos donc, mais pas ou peu de pertes pour nos aînés.
Des dossiers à suivre de près.

Publié le mardi 20 novembre 2012 par Secrétariat Fédéral

UCP, mouvement social des aînés